Connexion             la lettre             ADHERER             FAIRE UN DON            

émission du 18 décembre 2020

vendredi 18 décembre 2020

proposée par Bernard Laurent


re partie.','Maddy Olver depuis les Etats Unis, 1re partie.','height=120,width=360')">

Maddy Olver depuis les Etats Unis, 1re partie.

re partie.','Maddy Olver depuis les Etats Unis, 1re partie.','height=120,width=360')">
Maddy Olver
publié le : 18-12-2020 - 5min0s

Un mois après l’élection présidentielle aux USA, que devient Donald et comment l’Amérique va-t-elle se réconcilier avec elle-même ?



Chéri, un texte de Hervé Richou.


Hélène DELALANDE
publié le : 18-12-2020 - 3min55s

Hélène nous emmène sur les rivages anfractueux des relations amoureuses.



Le Loup et la Gnôle


Jeff
publié le : 18-12-2020 - 2min48s

Le Slam au service d’une fable de La Fontaine revue, corrigée et actualisée.



émission du 18 décembre 2020


Bernard LAURENT
publié le : 18-12-2020 - 29min57s

Joyeux Noël Félix !



Les chroniques sont aussi à lire

    Chéri, un texte de Hervé Richou.
    Le Loup et la Gnôle

En 2020 : la bonne recette pour passer un bon réveillon de Noël

C’est très simple, il faut suivre les recommandations consignées dans l’application « Tous contre le covid 19 », application que tout le monde a bien sûr téléchargée sur son smartphone.
Alors, pour le repas, combien serons-nous à table ?
« Pas plus de six adultes ! »
Bien, ce ne sera pas difficile à trouver, vu que d’habitude on est au moins le double.
« Sans compter les enfants ! »
Bien, mais à partir de quel âge n’est-on plus un enfant ? certains le restent très longtemps, suivez mon regard. Une précision,
« sans compter les enfants vivant sous le même toit ! »
bien, c’est pas compliqué, ou ce sont des Tanguy, mais alors sont-ils des enfants ou des parasites ? Ou bien ils se débrouillent ailleurs avec leur propre repas de Noël.
« Eviter d’inviter des personnes âgées ou en mauvaise santé ».
Ça, c’est facile, il suffit que chacun se munisse d’un dossier médical complet datant de moins de 24 heures sans oublier l’extrait de naissance.
Parfait ! Nous sommes dans les clous ! Passons à table !
Non, pas tout de suite, parce que avant il faut
aérer la pièce 10 minutes toutes les heures. Ok, vu que ça fait bien une heure que les premiers invités sont arrivés, on va attendre encore un petit peu avant de manger.
Ça y est, il fait bien froid maintenant, alors passons à table !
Avant de nouer sa serviette, se laver les mains au gel hydroalcoolique. Facile, le flacon est devant notre assiette à la place du verre à eau qui de toute façon ne servira à rien ce soir là.
On est prêt ? On y va ! Chacun à son tour nous devrons présenter notre assiette à la maitresse de maison et non pas passer l’assiette de son voisin, même s’il est loin de la dinde et je ne parle pas de la maitresse de maison, sinon, il faudra de nouveau se repasser les mains au gel, et la soirée n’est pas finie ! Autre recommandation,
« Respecter une distance d’un mètre au moins entre chaque personne. »
Ah oui, chacun vérifie que son voisin est bien à une distance convenable. Sachant qu’il y a au maximum six adultes, cela suppose quand même une table de Six mètres sur Un, ou de Trois sur Deux et ça, c’est pas chez tout le monde. Et si l’on rajoute les enfants, leur nombre étant variable, vous imaginez la tablée et la pièce qui va autour ?
Une autre recommandations importante,
Porter le masque à l’intérieur.
Parfait ! Je ne mange pas, je le porte. Je mange, je l’enlève. Si j’ai soif, c’est pareil ! Sachant qu’un repas de Noël dure au minimum deux à trois heures, je vous laisse imaginer combien de fois nous devrons faire cette gymnastique, et je n’ai pas compté l’apéritif au cours duquel on l’a déjà fait moult fois ! OK ?
On arrive à la fin du repas et on fait le point :
 on s’est choppé un coup de froid (Noël est en hiver dans l’hémisphère Nord !),
 on s’est bien frotté les mains au gel dès qu’on a touché quoique ce soit d’autre que soi-même,
on a enlevé et remis son masque un nombre incalculable de fois (malheurs aux gourmands et aux bavards),
et on n’a pas pu tripoter sa voisine sous la table vu qu’on n’a pas des bras de singe…
Mais quelle horreur ! Et la soirée n’est pas finie. Arrive le moment des cadeaux. Ah ! Ah ! on remet ça :
 on se passe les mains au gel pour la quarante douzième fois avant de les offrir ou de les recevoir,
 on dépose papiers d’emballage et autres bolducs dans la poubelle de la bonne couleur qui est à côté du sapin
 on garde son masque et on « check » avec sa belle mère qui, comme chaque Noël, vous a offert cette horrible eau de toilette…« tu sens tellement bon avec, mon gendre ! »
 on a enlevé son masque pour avaler le Mon Chéri tiède que son ex, invitée pour la circonstance vu qu’on est restés bons amis, nous a offert comme chaque année en guise de rappel de vaccin anti conjugal.
 le masque, on l’a remis puis enlevé, on a ouvert les fenêtres qu’on n’a pas oublié de fermer au bout de 600 secondes toutes les 60 minutes
et enfin,
 on a remercié avec le coude, sinon re-gel sur les menottes, toute la maisonnée pour être venue, malgré les risques sanitaires, fêter la naissance du divin enfant qui était sensé, il faut le rappeler, sauver l’humanité des calamités microbiologiques, entre autres.
Voilà, chacun regagne ses pénates, heureux, comblé et confiant dans un avenir qui sera désormais vaccinal ou ne sera pas.
Joyeux Noël Félix !

Bernard LAURENT




Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.